Afin d’obtenir une assurance prêt hypothécaire, certaines conditions doivent être respectée notamment :

  • L'amortissement maximal des prêts hypothécaires assurés est de 25 ans.
  • Si le prix d'achat est compris entre 500 000 $ et 999 999 $, un acompte plus élevé est requis. La mise de fonds minimale est de 5% du premier 500 000 $ et de 10% du montant restant.
  • L'assurance prêt hypothécaire n'est pas offerte pour les maisons achetées pour plus d'un million de dollars. Cela signifie qu'un acompte de 20% est requis sur ces maisons.

L'assurance hypothécaire est une police d'assurance qui concerne certains prêts hypothécaires pour protéger le prêteur en cas de défaut de paiement de l'emprunteur. En cas de défaillance de ce dernier, l'assureur hypothécaire protège le prêteur hypothécaire contre toute perte.

L'assurance hypothécaire est parfois confondue avec l'assurance vie hypothécaire, mais les deux n’adoptent pas la même politique. En effet, l'assurance vie hypothécaire rembourse le prêt hypothécaire en cas de décès de l'emprunteur.

Toutefois, l’assurance prêt hypothécaire est le plus souvent utilisée dans les prêts hypothécaires assortis d’une mise de fonds moins élevée ; au Canada, elle est généralement requise pour les prêts hypothécaires dont le versement initial est inférieur à 20%. Les trois fournisseurs d’assurance prêt hypothécaire au Canada sont la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), Genworth Canada et AIG Canada.

Comme dans les autres polices d’assurance, une prime doit être payée et est facturée au prêteur, qui en transfère le coût à l’emprunteur. La prime est déterminée en fonction d'un pourcentage du prêt et du montant de la mise de fonds, évidemment, une mise de fonds moins élevée signifie une prime plus élevée. La prime peut être intégrée à l’hypothèque dans le cadre du paiement mensuel ou être payée au départ.

Il existe d’autres critères pour l’assurance prêt hypothécaire, tels que les restrictions sur la source de l’acompte et les limites en pourcentage du capital, des intérêts, des taxes foncières, du chauffage (PITH) par rapport au revenu brut du ménage.

Avantages de l'assurance hypothécaire

L’existence d’une assurance prêt hypothécaire facilite la tâche à l’emprunteur en lui permettant d’acheter une maison avec un acompte inférieur à la normale. La possibilité d’acheter une maison avec une mise de fonds moins élevée a ouvert le marché de l’habitation à des milliers de personnes qui ne seraient autrement pas qualifiées.

Actuellement, les hypothèques peuvent être obtenues avec une mise de fonds aussi faible que 5% en fonction de l'assurance prêt hypothécaire.

Inconvénients de l'assurance hypothécaire

L'assurance hypothécaire augmente le coût de l'hypothèque et augmente à mesure que le pourcentage de la mise de fonds diminue. Une prime standard peut être aussi faible que 0,5% pour un prêt hypothécaire avec une mise de fonds de 35% mais peut aller jusqu'à 2,75% pour un prêt hypothécaire avec une mise de fonds de 5%.

Mise à jour pour les acheteurs d’une première maison de la SCHL

Comme déjà cité, un prêt hypothécaire assuré est celui où le prêteur est protégé contre tout problème rencontré lors du paiement de l'emprunteur. L'assurance est obligatoire pour les acomptes de 5-20%. Les emprunteurs paient entre 2 et 4% du montant total de l’hypothèque pour une assurance, et ils sont garantis par le gouvernement du Canada. Comme le prêteur est protégé, il permet aux emprunteurs à risque élevé d’obtenir des taux plus bas. Risque faible pour les prêteurs, et risque élevé pour les emprunteurs.

Un rapport de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) estime que les prix pourraient augmenter de 0,2% à 0,4% - une petite différence par rapport à d'autres idées que les libéraux ont été incités à adopter pour rendre les logements plus abordables.

L’agence a déclaré que relâcher le test de résistance de l’assurance prêt hypothécaire ou autoriser des prêts hypothécaires plus longs aurait eu pour effet d’augmenter le prix des logements de cinq à six fois plus que les mesures prévues dans le budget du mois dernier.

Le gouvernement a annoncé qu’il recouvrerait 5% de l’hypothèque sur les maisons existantes pour les ménages gagnant moins de 120 000 dollars par an, en échange d’une part de la propriété de la maison. Pour encourager la construction, le gouvernement serait disposé à en couvrir 10%, mais dans tous les cas, le prix des logements ne pourrait être supérieur à 480 000 dollars.

En dépit des limites du programme, la SCHL affirme qu’elle peut fonctionner sur tous les marchés, y compris Vancouver et Toronto.

Les détails concernant le nouvel incitatif pour les acheteurs d'une première maison (FTHBI) du gouvernement ont été rares depuis l'annonce du budget du mois dernier, mais la SCHL a finalement apporté un peu plus de précisions.

Dans un communiqué publié sur son site Web, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (CHMC), qui administrera le FTHBI, a reconnu que «nous avons encore du travail à faire. Bien que nous ne puissions pas encore partager tous les détails du programme, nous pouvons néanmoins préciser l’intention du programme et certaines des raisons qui ont motivé sa conception. " La SCHL a fait remarquer qu'une partie de ce travail nécessiterait des consultations avec les prêteurs et d'autres intervenants de l'industrie «pour s'assurer que le programme fonctionne comme prévu».

Le programme verra la SCHL verser 5% de la mise de fonds d’un premier acheteur pour l’achat de logements existants, ou 10% pour l’achat d’un nouveau bâtiment. L'hypothèque doit être assurée par défaut.

L’une des critiques émises à l’encontre de la FTHBI est que le prix d’achat maximum permis dans le cadre du programme - confirmé à 505 000 $ - ne contribuera guère à aider les premiers acheteurs des marchés les plus importants du pays, Vancouver et Toronto, où les prix sont nettement plus élevés.

«Malgré les limites de revenus et d’emprunt, nous sommes confiants que ce programme pourra fonctionner sur tous les marchés, y compris Vancouver et Toronto», a souligné la SCHL dans son communiqué. «La moyenne des maisons assurées au Canada s’élève à 284000 $, soit moins que le prix national moyen des maisons de 470 000 $. Ce programme s’applique jusqu’à 505 000 $, avec une mise de fonds de 5%. Cependant, il ne faut pas confondre les prix moyens du marché (1 million de dollars à Vancouver et 770 000 dollars à Toronto) avec les prix des maisons de démarrage. ”

L'agence a noté que 23% des transactions dans la région de Toronto se chiffraient à moins de 500 000 $ et que 10% des achats à Vancouver étaient inférieurs à ce seuil. La SCHL a également expliqué qu’il était difficile d’estimer l’impact du programme une fois lancé en septembre, mais que «selon l’activité de l’année dernière… plus de 2 000 acheteurs de maisons à Toronto auraient été éligibles au FTHBI et plus de 1 000 dans le Grand Sud». Vancouver. " Bien que de nombreux détails restent à préciser au cours des prochains mois, la SCHL a résumé certaines des intentions et des avantages du programme :

  • Un moyen d'aider les acheteurs d'une première maison sans alourdir leur fardeau financier.
  • Aucun paiement mensuel.
  • Le programme obligera les emprunteurs à respecter les exigences minimales en matière de versement d'un prêt hypothécaire assuré, «en veillant à ce qu'ils soient investis dans leur achat».
  • Bien que destiné au premier acheteur, le programme libérera l’offre de location et allégera ainsi la pression sur les loyers, a déclaré la SCHL.
  • Le coût du programme est plafonné à 1,25 milliard de dollars sur trois ans. Il est également limité à un revenu combiné maximal de 120 000 $ et à un emprunt total limité à quatre fois le revenu.

L'agence a également fait valoir que le FTHBI était plus souhaitable du point de vue de l'abordabilité du logement par rapport à certains des changements de politique que beaucoup réclamaient, y compris des ajustements au test de résistance des hypothèques.

La SCHL a déclaré ne pas s'attendre à ce que l’effet inflation de la FTHBI dépasse un maximum de 0,2 à 0,4%.

«En limitant l’inflation des prix des logements, les logements resteront plus abordables que certains des autres changements proposés aux politiques et aux réglementations», a déclaré la déclaration de la SCHL. "Par exemple, une réduction de 1% du test de résistance de l'assurance prêt hypothécaire ou une limite d'amortissement étendue de 30 ans auraient ajouté à la dette et entraîné une inflation des prix de l'immobilier de cinq à six fois supérieure à ce maximum."